Séduction au bureau : Jeu coquin sous le regard de mon partenaire

Je m’appelle Emmanuelle, une femme de 43 ans, directrice artistique dans une agence de publicité renommée. Je suis de taille moyenne, avec des courbes subtiles mais séduisantes. Je vis en concubinage avec un homme qui partage mes fantasmes les plus profonds, notamment celui du candaulisme.

Ce jour-là, j’ai décidé de pimenter notre vie sexuelle en invitant un collègue à participer à nos jeux coquins. J’ai choisi un homme charmant, qui me fait souvent des avances subtiles. Je savais qu’il serait réceptif à mes messages suggestifs. Mon partenaire était au courant de mon plan et était prêt à jouer le jeu.

Tout au long de la journée, j’ai excité mon collègue en lui envoyant des messages provocants, lui faisant comprendre que je voulais plus qu’une simple relation professionnelle. Je portais une robe moulante qui mettait en valeur mes courbes, et je m’assurais de me pencher lentement pour lui donner un aperçu de mon décolleté. Je pouvais voir le désir dans ses yeux, et cela m’excitait encore plus.

Après le travail, je l’ai invité chez moi, prétextant un projet à finir. Mon partenaire était déjà là, caché dans un coin de la pièce, prêt à observer la scène. J’ai offert un verre à mon collègue, et je me suis assise près de lui sur le canapé. Je pouvais sentir la chaleur de son corps, et je savais qu’il était aussi excité que moi.

Je l’ai regardé droit dans les yeux, puis j’ai lentement posé ma main sur sa cuisse. Je pouvais sentir son chibre durcir sous mon toucher. Je lui ai souri, puis j’ai commencé à l’embrasser passionnément. Nos langues se sont entremêlées, et j’ai commencé à le déshabiller lentement. J’ai enlevé sa chemise, révélant son torse musclé. Je pouvais sentir son désir grandir, et cela m’excitait encore plus.

Je me suis levée, puis j’ai commencé à danser pour lui, me déhanchant lentement devant lui. Je pouvais sentir ses yeux sur mon corps, et cela me faisait me sentir comme une vraie chienne en chaleur. J’ai enlevé ma robe, révélant ma lingerie sexy. Je pouvais voir son regard se poser sur mes seins, et j’ai commencé à les caresser devant lui.

Je me suis approchée de lui, puis je me suis agenouillée devant lui. J’ai regardé sa bite dure à travers son pantalon, puis j’ai commencé à le déshabiller lentement. J’ai enlevé son pantalon et son boxer, révélant sa queue dure et pulsante. Je l’ai regardé dans les yeux, puis j’ai commencé à le sucer lentement. Je pouvais sentir sa bite dure dans ma bouche, et j’ai commencé à la pomper lentement.

Je pouvais sentir son plaisir grandir, et cela me faisait encore plus mouiller. Je me suis allongée sur le canapé, écartant les jambes pour lui montrer ma chatte mouillée. Il s’est approché de moi, puis a commencé à me doigter lentement. Je pouvais sentir ses doigts explorer ma chatte, me faisant gémir de plaisir.

Il a commencé à me lécher la chatte, sa langue explorant mon clitoris. Je pouvais sentir mon plaisir monter, et je me suis mise à gémir de plus en plus fort. Je savais que mon partenaire nous regardait, et cela m’excitait encore plus. Je me sentais comme une vraie salope, soumise à mes désirs les plus profonds.

Je l’ai laissé me pénétrer, sentant sa bite dure glisser dans ma chatte mouillée. Il a commencé à me baiser lentement, puis de plus en plus fort. Je pouvais sentir son plaisir grandir, et cela me faisait encore plus jouir. Je savais que mon partenaire nous regardait, et cela me faisait me sentir comme une vraie chienne en chaleur.

Alors que je me laissais aller à mon plaisir, je savais que ce n’était que le début. J’avais encore tant de choses à faire avec mon collègue, tant de positions à explorer, tant de sensations à ressentir. Je savais que mon partenaire était là, observant la scène, et cela me faisait me sentir encore plus excitée. Je savais que j’étais prête à tout pour assouvir mes désirs, et je savais que cette nuit serait inoubliable.

A suivre…Alors qu’il me baisait avec fougue, je me laissais aller à la jouissance, gémissant de plus en plus fort. Je pouvais sentir sa queue dure glisser dans ma chatte trempée, me remplissant de plaisir. Je savais que mon partenaire nous observait, et cela rendait la situation encore plus excitante.

Mon collègue a alors décidé de changer de position, me mettant à quatre pattes sur le canapé. Il s’est placé derrière moi, caressant mes fesses avant de les écarter pour révéler mon anus. Il a commencé à le doigter lentement, me faisant gémir de plaisir. Je pouvais sentir ma rondelle se dilater sous son toucher, et je savais que j’étais prête à être enculée.

Il a sorti sa bite de ma chatte mouillée, puis l’a placée contre mon fion. Il a commencé à pousser lentement, me faisant sentir sa queue dure s’enfoncer dans mon cul. Je gémissais de plus en plus fort, sentant la douleur et le plaisir se mélanger. Il a commencé à me baiser lentement, puis de plus en plus fort, me faisant sentir chaque centimètre de sa queue dans mon cul.

Je me cambrais sous ses coups de reins, me sentant comme une vraie cochonne. Je savais que mon partenaire était en train de se branler en nous regardant, et cela me faisait encore plus mouiller. Je savais que j’étais une chienne en chaleur, prête à tout pour satisfaire mes désirs les plus profonds.

Mon collègue a alors décidé de me prendre en levrette, me faisant me cambrer encore plus. Il a commencé à me baiser avec fougue, sa queue allant et venant dans ma chatte trempée. Je pouvais sentir son chibre dur me remplir, me faisant gémir de plus en plus fort. Je savais que j’étais sur le point de jouir, et je voulais qu’il me fasse jouir encore et encore.

Il a alors commencé à me doigter le cul tout en me baisant, me faisant sentir des sensations incroyables. Je me suis mise à gémir de plus en plus fort, sentant mon orgasme arriver. Je me suis cambrée encore plus, me sentant comme une vraie salope en chaleur.

Alors que je jouissais, je pouvais sentir son foutre chaud se répandre dans ma chatte, me faisant encore plus jouir. Je savais qu’il avait pris son pied, et cela me faisait me sentir encore plus excitée. Je savais que j’étais une vraie chienne, prête à tout pour satisfaire mes désirs les plus profonds.

Après qu’il se soit retiré de moi, je me suis agenouillée devant lui, prête à nettoyer sa queue avec ma bouche. Je l’ai prise en bouche, sentant le goût de son sperme et de ma chatte sur sa bite. Je l’ai sucée lentement, nettoyant chaque centimètre de sa queue. Je savais que j’étais une vraie suceuse, prête à tout pour satisfaire mes désirs les plus profonds.

Mon partenaire s’est alors approché de nous, sa queue dure à la main. Il m’a regardée dans les yeux, puis a commencé à me baiser la bouche. Je pouvais sentir sa queue dure glisser dans ma gorge, me faisant gémir de plaisir. Je savais que j’étais une vraie chienne, prête à tout pour satisfaire mes désirs les plus profonds.

Alors que mon partenaire me baisait la bouche, mon collègue a commencé à me doigter la chatte. Je pouvais sentir ses doigts explorer ma chatte trempée, me faisant gémir de plus en plus fort. Je savais que j’étais une vraie salope, prête à tout pour satisfaire mes désirs les plus profonds.

Mon partenaire a alors décidé de me prendre en levrette, me faisant me cambrer encore plus. Il a commencé à me baiser avec fougue, sa queue allant et venant dans ma chatte trempée. Je pouvais sentir son chibre dur me remplir, me faisant gémir de plus en plus fort. Je savais que j’étais sur le point de jouir, et je voulais qu’il me fasse jouir encore et encore.

Mon collègue a alors commencé à me doigter le cul tout en me baisant, me faisant sentir des sensations incroyables. Je me suis mise à gémir de plus en plus fort, sentant mon orgasme arriver. Je me suis cambrée encore plus, me sentant comme une vraie salope en chaleur.

Alors que je jouissais, je pouvais sentir le foutre de mon partenaire se répandre dans ma chatte, me faisant encore plus jouir. Je savais qu’il avait pris son pied, et cela me faisait me sentir encore plus excitée. Je savais que j’étais une vraie chienne, prête à tout pour satisfaire mes désirs les plus profonds.

Après qu’ils se soient retirés de moi, je me suis allongée sur le canapé, épuisée mais satisfaite. Je savais que j’avais assouvi mes désirs les plus profonds, et je savais que je voulais recommencer. Je savais que j’étais une vraie chienne en chaleur, prête à tout pour satisfaire mes désirs les plus profonds.

Je savais que cette nuit serait gravée dans ma mémoire pour toujours, et je savais que je voulais recommencer. Je savais que j’étais une vraie salope, prête à tout pour satisfaire mes désirs les plus profonds. Et je savais que je ne m’arrêterais pas là, prête à explorer de nouveaux horizons pour assouvir mes désirs les plus profonds

Publications similaires