Désirs Interdits : Aventure Candauliste dans la Bibliothèque Universitaire

Je m’appelle Jacques, un jeune homme de 19 ans, étudiant en actuariat à l’université. Je suis marié à Sophie, une femme magnifique, aux courbes généreuses et aux fesses rebondies. Nous partageons un fantasme commun, le candaulisme, et nous sommes toujours à la recherche de nouvelles expériences pour pimenter notre vie sexuelle.

Aujourd’hui, nous sommes à la bibliothèque universitaire, un lieu que nous fréquentons souvent, non seulement pour étudier, mais aussi pour repérer de nouveaux partenaires potentiels. C’est là que nous avons vu cet homme, un jeune d’une vingtaine d’années, qui semble être un habitué des lieux. Il est musclé, avec une silhouette athlétique et un regard intense. Je propose à Sophie de le séduire et de le ramener dans un coin tranquille de la bibliothèque pour un moment de plaisir intense.

« Je le trouve plutôt mignon, tu ne trouves pas ? », je dis à Sophie en désignant discrètement le jeune homme. « Hmm, oui, il a l’air plutôt chaud », répond-elle avec un sourire coquin. Je peux voir l’excitation dans ses yeux, elle aime être au centre de l’attention et elle est toujours prête à relever un nouveau défi.

Sophie se lève de sa chaise et se dirige vers le jeune homme, en balançant ses hanches de manière provocante. Elle est vêtue d’une jupe courte qui met en valeur ses jambes et d’un décolleté qui laisse entrevoir sa poitrine ferme. Je la regarde de loin, mon cœur battant la chamade alors qu’elle commence à parler au jeune homme.

Après quelques minutes de conversation, Sophie réussit à convaincre le jeune homme de les suivre dans un coin plus tranquille de la bibliothèque. Je les suis discrètement, en prenant soin de ne pas me faire remarquer. Je regarde avec désir ma femme embrasser et caresser le jeune homme, qui semble de plus en plus excité.

Sophie, qui aime avoir le contrôle, prend rapidement le contrôle de la situation. Elle commence à déshabiller le jeune homme, lui ordonnant de se débarrasser de sa chemise et de son pantalon. Le jeune homme obéit, révélant son corps musclé et sa bite déjà dure. Je me sens de plus en plus excité en regardant la scène, mon propre chibre devenant de plus en plus dur dans mon pantalon.

Sophie pousse le jeune homme contre une étagère, lui ordonnant de se tenir tranquille. Elle se met à genoux devant lui et commence à sucer sa queue avec avidité, lui faisant des va-et-vient rapides avec sa bouche. Le jeune homme gémît de plaisir, ses mains s’accrochant aux étagères alors que Sophie continue de le pomper.

Je me rapproche de Sophie, mon cœur battant la chamade alors que je regarde ma femme sucer un autre homme. Je peux voir la mouille sur ses cuisses, et je sais qu’elle est excitée. Je me penche et commence à lui doigter la chatte, lui faisant des va-et-vient rapides avec mes doigts.

Sophie gém
it de plaisir, sa bouche toujours pleine de la bite du jeune homme. Je peux sentir sa chatte se contracter autour de mes doigts, et je sais qu’elle est prête à jouir. Je continue de la doigter, en regardant avec envie le spectacle devant moi.

Soudain, nous entendons des bruits de pas dans le couloir. Nous nous arrêtons tous les trois, nos cœurs battant la chamade alors que nous écoutons attentivement. Les pas se rapprochent, et je réalise que nous risquons de nous faire prendre à tout moment.

Mais cela ne fait qu’ajouter à l’excitation de la situation. Je peux voir le désir brûlant dans les yeux de Sophie, et je sais qu’elle est prête à continuer, peu importe le risque. Nous reprenons notre partie de jambes en l’air, encore plus excités qu’auparavant.

Je sais que cette situation est risquée, mais c’est ce qui la rend encore plus excitante. Je me demande jusqu’où nous allons aller, et je me demande ce qui va se passer ensuite. Mais pour l’instant, je me contente de regarder ma femme et cet homme inconnu s’adonner à des jeux sexuels intenses, et je me laisse emporter par le plaisir et l’excitation de la situation.Les pas se rapprochent, mais nous sommes trop excités pour nous arrêter maintenant. Sophie continue de sucer la bite du jeune homme, tandis que je la doigte de plus en plus fort. Je peux sentir sa chatte se contracter autour de mes doigts, et je sais qu’elle est sur le point de jouir.

« Oh oui, bébé, continue comme ça », je lui dis à l’oreille. « Je vais jouir, je vais jouir ! »

Sophie se met à gémir de plus en plus fort, et je sais qu’elle est en train de jouir. Je continue de la doigter, en regardant le jeune homme se crisper et gémir lui aussi. Il éjacule dans la bouche de Sophie, qui avale tout son sperme avec avidité.

Nous nous arrêtons enfin, essoufflés et transpirants. Nous venons de vivre un moment intense et excitant, et je peux voir le bonheur et la satisfaction dans les yeux de Sophie.

« C’était incroyable », dit-elle en souriant. « Je n’ai jamais ressenti quelque chose comme ça auparavant. »

Je lui souris en retour, heureux de l’avoir rendue si heureuse. Nous nous rhabillons rapidement, en prenant soin de ne pas nous faire remarquer. Nous sortons de la bibliothèque, le cœur encore battant la chamade.

Une fois dehors, nous nous dirigeons vers notre voiture. Je peux voir que Sophie est encore excitée, et je sais qu’elle a envie de plus.

« Tu as aimé ça, hein ? » je lui dis en souriant.

« Oui », répond-elle en rougissant. « J’ai adoré. »

« Alors, tu veux continuer à la maison ? »

Sophie hoche la tête avec enthousiasme. Je démarre la voiture et nous rentrons chez nous, impatients de continuer notre partie de jambes en l’air.

Une fois à la maison, nous nous déshabillons rapidement et nous nous dirigeons vers notre chambre. Sophie se met à genoux sur le lit, en me présentant son cul rebondi. Je me positionne derrière elle et commence à lui doigter la chatte, en la préparant pour ma bite.

« Oh oui, bébé, continue comme ça », gémis-je en lui doigtant la chatte. « Tu es tellement mouillée. »

Sophie se cambre, en poussant des gémissements de plaisir. Je peux voir sa chatte dégouliner de mouille, et je sais qu’elle est prête pour ma bite.

Je sors mes doigts de sa chatte et je positionne ma bite à l’entrée de son vagin. Je la pénètre d’un coup sec, en lui faisant un va-et-vient rapide. Sophie gémis de plaisir, en me suppliant de continuer.

« Oh oui, bébé, baise-moi ! », crie-t-elle. « Baise-moi fort ! »

Je continue de la baiser, en lui donnant des coups de reins de plus en plus forts. Je peux sentir sa chatte se contracter autour de ma bite, et je sais qu’elle est sur le point de jouir.

« Oh oui, bébé, je vais jouir ! », je lui dis en haletant. « Je vais jouir dans ta chatte ! »

Sophie se met à gémir de plus en plus fort, et je peux sentir sa chatte se contracter autour de ma bite. Je continue de la baiser, en lui donnant des coups de reins de plus en plus forts, jusqu’à ce que je jouisse enfin dans sa chatte.

Nous nous

Publications similaires